fbpx

Voici l’expérience sportive de Guillaume Van Wonterghem, athlète GUTAÏ.

 

Qui es-tu ?

Guillaume Van Wonterghem

33 ans, Ingénieur en Génie Civil à Bordeaux

Quel est ton sport ?

Triathlon, plus particulièrement sur les longues distances.

Comment as-tu commencé ?

C’est en préparant un défi avec un ami pour boucler notre premier marathon que je me suis mis à la course à pied plus sérieusement. C’est à partir de là que je me suis tourné vers des sports d’endurance, puis le triathlon.

Tu viens de réaliser le Norseman, Comment as-tu défini cet objectif de course/performance ?

J’ai eu la chance d’être tiré au sort pour y participer. Cette course extrême est une référence pour beaucoup de triathlète. Cela a été mon 6ᵉ Ironman, mais l’exigence du parcours et de la météo font que le Norseman est unique. La préparation s’est beaucoup axée sur le vélo et les allures de courses, pour être prêt le jour J.

Que retiens-tu de cette expérience ?

Une course dure et exigeante, mais des souvenirs incroyables avec des paysages de fou. Mais aussi des moments de partage qui resteront gravés à jamais avec mon staff le jour de la course.

Le Norseman est une course en autonomie, ou l’on doit venir avec son “staff”, une à deux personnes, qui sont notre support tout au long de la journée pour les ravitaillements, pendant les transitions, mais aussi la fin de la course à pied pour l’ascension du Gaustattopppen. 

Comment tu t’es préparé ?

Avec la fermeture des piscines, dû à la Covid, pas mal de natation en lac assez tôt dans la saison, en plus de m’habituer à des températures froides dans l’eau. Pour le reste, il a fallu être régulier, en alternant home trainer et sorties longues sur route à vélo, et caser les séances de course à pied au bon moment. Les semaines étaient assez conséquentes, entre 15 et 20 h d’entrainements par semaine, il a fallu s’organiser en conséquence, mais ça en valait la peine !

Peux-tu nous dire ce que GUTAÏ t’a apporté ?

De la sérénité dans mon entrainement.

J’avais souvent envie d’en faire trop pendant mes entrainements, et sans être assez régulier. Cela permet d’être plus concentré sur chaque séance, en respectant le plan envoyé, régulier, et surtout mieux respecter les allures de course et les intensités.

Je l’ai senti le matin de la course, je me sentais prêt, et j’avais confiance en ma préparation pour aller au bout.

Quel est ton prochain objectif ?

Je ne sais pas encore exactement de quoi sera fait la saison prochaine. Je me suis essayé à l’ultra distance à vélo l’année dernière pendant la Covid, en terminant la Race Across France 2500 km, et depuis, mon cœur balance.

Je pense tout de même terminer la saison avec un objectif de chrono sur semi-marathon, et prévoir un autre triathlon au format Ironman la saison prochaine, pour capitaliser ce que j’ai appris cette saison, et progresser encore sur la partie vélo.  Je devrais choisir la course avant la fin d’année.

Quels conseils donnerais-tu aux personnes qui veulent se lancer un défi ?

Les défis ne sont pas que fait pour les autres !

Si vous avez envie, foncez, tôt ou tard, vous y arriverez et vous ne le regretterez jamais !

Quel est ton meilleur souvenir sportif ?

L’arrivée de mon 1er Ironman à Zurich, quand ce que je croyais impossible il y a quelques années, est devenue réalité. 😊

Le petit mot de la fin ?

Oublie que tu n’as aucune chance, vas-y fonce…. Avec Gutaï ça va marcher !

Femme qui boit

Sur la photo, c’est Allan Hovda à côté de moi, triple vainqueur de l’épreuve, et 3ème de l’édition 2021.

À lire aussi :

Chaussures carbones : la cours des miracles :  https://gutai-training.com/chaussures-carbones/

Gestion de l’entraînement : mieux doser pour moins se blesser : https://gutai-training.com/gestion-de-lentrainement-mieux-doser-pour-moins-se-blesser/ 

Image inscription Newsletter