fbpx

Le fait de sourire soi-même, tenir un discours positif, faire tout ce qui peut vous placer dans un état d’esprit positif et « reposé » mentalement pourra améliorer votre performance.
Grâce à la lecture de cette article, découvrez le pouvoir insoupçonnable du KEEP SMILING !

L’effort est un des facteurs limitant de la performance

La difficulté ressentie de l’effort est un des facteurs limitant de la performance. Parfois avant même la fatigue musculaire ou l’épuisement des réserves énergétiques. Des chercheurs comme Tim Noakes ou Samuele Marcora ont montré que la fatigue mentale pouvait limiter les performances physiques. (1,2,3,4,5).

Pour Marcora, les afférences sensitives en provenance des muscles, du cœur ou des poumons ne seraient que peu responsables du ressenti de l’effort. (6)

Dans les tests de type “Time To Exhaustion” (temps limite) les athlètes arrêtent leur effort quand leur RPE (ressenti de la difficulté de l’effort) atteint 10/10 (échelle CR10). C’est une décision que le « gouverneur central » prend de façon plus ou moins consciente pour l’athlète, indépendamment des facteurs métaboliques. (7)

Ainsi dans ces tests de type TTE, des sujets soumis à une fatigue mentale (après exécution d’une tâche cognitive exigeante) atteignent plus rapidement un RPE de 10 et stoppent plus tôt leur effort, alors que leurs valeurs maximales de consommation d’02, de rythme cardiaque ou de lactatémie ne sont pas atteintes.

Est-il possible de reculer ce seuil de fatigue mentale et de repousser un peu plus loin notre niveau de performance ?

C’est notre cerveau qui commande et régule notre effort. Il est donc possible de se servir de lui pour augmenter nos performances. Pour cela il va falloir détourner son attention de l’effort perçu.

Le fait de sourire soi-même, ou de voir un visage souriant permet de diminuer son RPE et d’améliorer ses performances. (8,9).

De la même façon, tenir un discours positif (“je me sens bien, je suis capable de le faire, je VAIS le faire” etc.) permet également de diminuer la perception de l’effort et/ou d’améliorer ses performances. (10,11,12).

Tout ce qui peut vous placer dans un état d’esprit positif et « reposé » mentalement pourra améliorer votre performance. A l’inverse, commencer une course en étant fatigué mentalement (que ce soit à cause de contraintes professionnelles, du stress des préparatifs d’avant-course etc.) risque de vous empêcher d’atteindre votre optimum. Observer ses sensations corporelles à l’effort sans les juger négativement (se dire « je ressens l’effort et c’est normal » plutôt que « aïe j’ai mal aux jambes ») participera aussi à ce phénomène de régulation positive de la perception de l’effort.

Arrivée de Triathlon de l'Ardèche Keep Smiling

Alors pour votre prochaine compétition ou grosse séance d’entraînement : GARDEZ LE SOURIRE, KEEP SMILING !!!

Et si vous êtes au bord du parcours à observer les athlètes, faites-leur votre plus belle “Happy Face” et encouragez-les, KEEP SMILING, KEEP SMILING !

Pour en savoir plus :

1 : Physiological models to understand exercise fatigue and the adaptations that predict or enhance athletic performance T. D. Noakes First published: 07 July 2008. View More: https://doi.org/10.1034/j.1600-0838.2000.010003123.x

2 : Noakes TD, St Clair Gibson A, Lambert EV
From catastrophe to complexity: a novel model of integrative central neural regulation of effort and fatigue during exercise in humans: summary and conclusions
British Journal of Sports Medicine 2005;39:120-124.

3 : Eur J Appl Physiol (2010) 109:763–770 DOI 10.1007/s00421-010-1418-6 123 ORIGINAL ARTICLE The limit to exercise tolerance in humans: mind over muscle? Samuele Maria Marcora · Walter Staiano

4 : Van Cutsem, J., Marcora, S., De Pauw, K. et al. The Effects of Mental Fatigue on Physical Performance: A Systematic Review. Sports Med 47, 1569–1588 (2017). View More: https://doi.org/10.1007/s40279-016-0672-0

5 : Samuele M. Marcora, Walter Staiano, and Victoria Manning
Journal of Applied Physiology 2009 106:3, 857-864 Mental fatigue impairs physical performance in humans. 

Pour aller plus loin :

6 : Samuele Marcora
Journal of Applied Physiology 2009 106:6, 2060-2062: Perception of effort during exercise is independent of afferent feedback from skeletal muscles, heart, and lungs

7 : Samuele M. Marcora, Andrea Bosio, and Helma M. de Morree
American Journal of Physiology-Regulatory, Integrative and Comparative Physiology 2008 294:3, R874-R883: Locomotor muscle fatigue increases cardiorespiratory responses and reduces performance during intense cycling exercise independently from metabolic stress

8 : Noel E. Brick, Megan J. McElhinney, Richard S. Metcalfe,
The effects of facial expression and relaxation cues on movement economy, physiological, and perceptual responses during running,
Psychology of Sport and Exercise,
Volume 34, 2018, Pages 20-28, ISSN 1469-0292

9 : Philippen, Philipp B., et al. “The effects of smiling and frowning on perceived affect and exertion while physically active.” Journal of Sport Behavior 35.3 (2012).


10 : Effects of Self-Talk: A Systematic Review in Journal of Sport and Exercise Psychology
David Tod 1 , James Hardy 2 and Emily Oliver 1

11 : Blanchfield, Anthony William, et al. “Talking yourself out of exhaustion: the effects of self-talk on endurance performance.” Med Sci Sports Exerc 46.5 (2014): 998-1007.

12 : Barwood, Martin J., Jo. Corbett, Christopher R.D. Wagstaff, Dan McVeigh, and Richard C. Thelwell. “Improvement of 10-km Time-Trial Cycling With Motivational Self-Talk Compared With Neutral Self-Talk”. International Journal of Sports Physiology and Performance 10.2: 166-171.

Pour chercher des sujets similaires :

L’entraînement Pyramidal pour préparer les épreuves d’endurance et d’ultra-endurance – GUTAÏ Training – https://gutai-training.com/lentrainement-pyramidal-pour-performer-sur-les-epreuves-dendurance-et-dultra-endurance/

Combiner LIT + HIT pour progresser et performer ! – GUTAÏ Training – https://gutai-training.com/la-vitamine-d-pourquoi-avoir-au-quotidien-2/ 

Jean Charles Supiot entraîneur Gutaï auteur

Jean-CharlesSupiot, Entraîneur GUTAÏ Metz

Je suis masseur kinésithérapeute diplômé d’état de métier et cela fait plus de 20 ans que j’accompagne des sportifs d’endurance de tous horizons.
Mon parcours de sportif m’a permis de rencontrer différents publics en particulier en VTT, rugby, course à pied, trail et triathlon. D’abord des jeunes, ensuite des groupes d’adultes en loisir pour qui le sport est synonyme de plaisir et de convivialité et enfin des groupes d’athlètes pour lesquels le moteur de la pratique de leur passion est la compétition.
Aujourd’hui je suis entraîneur certifié GUTAÏ, diplômé de La Clinique du Coureur et de l’École de Trail (Méthode Seb Cornette).

Image inscription Newsletter